Flatlander de Larry Niven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Flatlander de Larry Niven

Message  Gregory le Mar 3 Mai 2011 - 19:21



Ce recueil d'un auteur de SF américain, Larry Niven, est composé de cinq nouvelles écrites entre les années 60 et le milieu des années 90. Il n'existe pas de traduction française.
Ces histoires se situent dans un monde où les terriens ont colonisé une bonne partie du système solaire et exploitent les abondantes ressources minières de la ceinture d' astéroïdes.
On suit les enquêtes d'un détective du futur, Gil "The arm" Hamilton. Avant d'exercer ce métier, celui-ci a vu son bras droit sectionné suite à un accident survenu lors du minage d'un astéroïde. Amputé, Gil est atteint du syndrome du "membre fantôme" et a l'illusion d'éprouver la présence de ce bras. Il va alors développer une étonnante capacité psychokinétique, pouvoir palper et manipuler à distance des objets, la seule limite étant la longueur ressentie de ce membre imaginaire (vous remarquerez l'erreur sur l'illustration de couverture ci-dessus, où c'est le bras gauche de Gil qui est fantôme!).
Le monde décrit par Niven, menacé de surpopulation malgré les colonisations lunaires et planétaires, se distingue par une recherche de la longévité à tout prix, qui est permise par le remplacement des organes défaillants. La pratique de la transplantation est généralisée, mais, face à une pénurie des donneurs volontaires, des mesures strictes sont prises, allant jusqu'à des extrémités. En particulier, un système consistant à prélever les organes des individus juste décédés est mis en place. Pour l'alimenter, les peines de mort sont étendues pour des crimes et délits de faible gravité, une "boucherie en gros" qui approvisionne de gigantesques banques d'organes. En parallèle, se développe le trafic d'organes clandestin à grande échelle, contre lequel Gil est chargé de lutter et qui constitue le cadre des enquêtes relatées dans Flatlander.
Quatre des cinq nouvelles présentent des crimes impossibles, dont les solutions proposées ne sont réalisables que de par les innovations scientifiques existant dans ce monde futur.

La première, Death by ecstasy, plante le décor et propose un problème de chambre close assez simple et peu inventif, l'intérêt réside plus dans la personnalité et les motivations du coupable.

The defenseless dead est le seul récit ne présentant pas de crime impossible, mais l'intrigue (la recherche d'un trafiquant mystérieusement disparu) est surprenante. De plus, est abordée la question juridique du maintien en vie ou non de milliers d'individus volontairement cryogénisés.

Arm décrit une chambre close atypique où un assassin exploite les propriétés d'une machine capable de dilater le temps. Une nouvelle amusante pour les amateurs de hard science légèrement fantaisiste.

The patchwork girl est la nouvelle la plus longue. Se déroulant sur la lune où une colloque a lieu visant à harmoniser le droit pénal entre les différentes colonies, elle met en relief le relativisme des valeurs morales pouvant exister entre des populations évoluant dans des environnements fortement différenciés. De plus, Gil enquête sur un meurtre en chambre close inversé, le tueur étant un sniper tirant depuis l'extérieur et n'ayant pas eu la possibilité matérielle de se dissimuler à temps dans les vastes étendues lunaires.

Enfin, dans The woman in Del Rey Crater, Gil devra élucider la mort mystérieuse d'une femme au milieu d'un cratère lunaire sous lequel se trouvent d'importants dépôts de substances radioactives rendant à priori toute approche humaine des lieux impensable.

Une postface de l'auteur est jointe, décrivant les difficulté inhérentes au mélange entre récit d'anticipation et énigme policière et citant quelques romans fameux de ce type (de Isaac Asimov, Alfred Bester et Randall Garrett notamment).

Dans l'ensemble, j'ai bien apprécié ce recueil original. En plus des énigmes distrayantes et assez novatrices, l'auteur brosse un tableau très sombre du futur, soulevant d'intéressantes questions de bioéthique qui soulignent les dérives possibles induites par les progrès de la science et les évolutions politiques et sociales qui en résultent. Cependant, sa vision ne tient pas compte des travaux récents sur la régénération des tissus et les cellules souches, et cet avenir semble heureusement improbable. Mais cela reste un ensemble de récits solides tant sur le plan spéculatif que policier.




Dernière édition par Gregory le Mar 3 Mai 2011 - 22:25, édité 2 fois
avatar
Gregory
Admin

Messages : 688
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Flatlander de Larry Niven

Message  Mister Y le Mar 3 Mai 2011 - 21:37

Interessant. S'agit-il de romans a enigme "equitables" i.e. est-ce que l'auteur fournit au lecteur tous les indices et elements permettant de trouver le coupable et/ou le moyen utiliser pour commettre le forfait a la maniere de Van Dine, Carr, Halter, etc. ? En gros je voudrais savoir si le cadre scientifique est pose avant la resolution, ou si l'auteur sort une solution de son chapeau en fin de roman (ce qui serait beaucoup moins satisfaisant) ?

Mister Y

Messages : 278
Date d'inscription : 19/03/2011
Localisation : Londres

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Flatlander de Larry Niven

Message  Gregory le Mar 3 Mai 2011 - 22:13

Oui, les énigmes sont équitables, le contexte et l'état des avancées techniques sont toujours évoqués. Voici une retranscription d'un passage de la postface de Larry Niven à ce sujet:

"More to the point, how can I give you a fair puzzle? With great difficulty, that's how. There's nothing impossible about it. In a locked room mystery you can trust John Dickson Carr not to ring in a secret passageway. You can trust me too. If there's an X-ray laser involved, I'll tell you so. If I haven't mentioned an invisible man, there isn't one. If the ethics of Belt society are important, I will have gone into detail on the subject."

D'autre part, j'ai oublié de préciser qu'il existe une nouvelle du même auteur également intitulée Flatlander, datant de 1967, mais qui n'a rien à voir avec le présent recueil.

avatar
Gregory
Admin

Messages : 688
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Flatlander de Larry Niven

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum