The curious cases of Cyriack Skinner Grey ( Arthur Porges )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The curious cases of Cyriack Skinner Grey ( Arthur Porges )

Message  Gregory le Jeu 19 Mai 2011 - 20:53

J'avais prévu de présenter un drama japonais cette semaine, mais celui-ci, qui semblait initialement présenter un cas de chambre close, s'est avéré au final être une étude psychologique et non un Mecc. Bien que dotée de qualités artistiques indéniables, la série aurait été hors-sujet sur ce forum.

Qu'à cela ne tienne: à la place, voici la présentation d'un recueil de nouvelles en anglais d'Arthur Porges, constitué de 14 histoires initialement parues dans différents magazines spécialisés et pour trois d'entre elles inédites.
Grey est un "armchair detective", un scientifique de haut niveau cloué à un fauteuil roulant suite à un grave accident. Pour l'aider à résoudre les crimes impossibles que lui soumet le lieutenant Trask, il est épaulé par son fils, un rouquin surdoué prénommé Edgar, qui se déplace au besoin sur les lieux du crime pour noter les moindres détails et les rapporter à son père.
Un élément récurrent des nouvelles est la multitude de gadgets incorporés au fauteuil de Grey: distributeur de boissons, allume cigare, chaîne hi-fi... Tous ces éléments facilitant la concentration du détective.

Parmi les histoires présentées, un certain nombre sont relatives à des objets miraculeusement disparus: objets volés ou arme du crime.
The stolen Rembrandt est l'une des plus astucieuses: la disparition d'un tableau de prix sur un bateau se révèle être une variante habile de la Lettre volée de Poe. The invisible safe propose aussi une cachette inattendue, pour des bijoux cette fois. Dans The platinum chain et dans The vanished weapon, les armes du crime sont introuvables et dans chaque cas, en fin de compte, on s'aperçoit que c'est accidentellement que le criminel a fini par commettre un crime impossible! Dans le même ordre d'idées, le voleur de The two thieves escamote miraculeusement son butin grâce à un concours de circonstances bien involontaire.

The wife killer est une intéressante histoire d'alibi impossible: un homme tue son épouse à distance par électrocution alors que celle-ci prend un bain dans une pièce ne comportant pourtant aucun objet électrique ou prise murale. La solution est simple mais nécessite de penser en dehors des clous.

L'affaire la plus spectaculaire est relatée dans The multiple murder où huit individus sont retrouvés électrocutés dans une piscine située sur le toit d'un immeuble relativement isolé dont aucune issue n'a pu être accessible à l'assassin. Le modus operandi audacieux fait que je verrais bien ce récit dans une anthologie de Lacourbe.

The time bomb est le cas le plus étrange: un homme décédé prédit avec certitude dans une lettre posthume la destruction d'un bâtiment précisément dans quinze ans. Approchant de l'échéance, Grey devra trouver comment il peut être possible de planifier une explosion sur une telle échelle de temps. La solution de cette nouvelle est vraiment originale, bien que l'idée puisse sembler saugrenue.

Egalement tirée par les cheveux mais ingénieuse est l'histoire de The exterminator, une chambre close où un truand dont la tête est mise à prix est assassiné dans une chambre d'hôtel pourtant gardée de toutes parts.

A côté de ces nouvelles globalement de bonne qualité, il faut reconnaitre que quelques autres sont bien moins mémorables. C'est le cas de la première, The bagful of water, une histoire de crime presque parfait dont la résolution peut paraître anecdotique. Dans The obscene crime, non seulement il n'y a pas d'impossibilité, mais l'astuce permettant de confondre un harceleur téléphonique est bien trop prévisible. Egalement, j'ai trouvé que les trois histoires inédites étaient quelque peu en retrait du reste du recueil. The heavenly alibi et The one-world clue ne sont que des variantes d'énigmes déjà lues. The poisoner, cependant, présente plus d'inventivité, mais la méthode criminelle (la victime est empoisonnée dans une salle de restaurant alors que personne ne semble avoir été en mesure d'introduire la substance nocive) m'a paru un peu hasardeuse.

En résumé, ces petites intrigues présentent des problèmes de logique et des énigmes exploitant divers phénomènes scientifiques, parfois méconnus. Je me suis beaucoup amusé à lire ce recueil, même si l'intérêt des cas exposés est assez variable. Sans être un incontournable, je le recommande, en particulier à ceux ayant apprécié Galileo, le manga Q.E.D. ou encore les nouvelles de Joseph Commings, dont l'approche du crime impossible est assez comparable.

Vous trouverez un autre compte-rendu (en anglais) de ce recueil à l'adresse suivante, sur un forum cousin de celui-ci:
http://jdcarr.com/forum/showthread.php?t=6892
avatar
Gregory
Admin

Messages : 688
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum