Histoire du poison de Joël Levy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Histoire du poison de Joël Levy

Message  Gregory le Dim 17 Juil 2011 - 19:52





Ce n'est pas de la fiction policière mais cet ouvrage traduit de l'américain peut intéresser les amateurs de polars. Après quelques chapitres consacrés à la description scientifique des effets des différents poisons et au recensement des divers poisons dans la nature ( serpents les plus venimeux, plantes toxiques, champignons mortels), la plus grosse partie de l'essai porte sur les différents cas d'empoisonnement dans l'Histoire, depuis les assassinats politiques (dont de nombreux cas remontent à l'Antiquité) jusqu'aux affaires de "poudres de succession" en vogue à la Renaissance. Quelques fameux cas des deux derniers siècles sont aussi décrits (de Mary Ann Cotton au docteur Crippen en passant par George Chapman ). Un autre chapitre intéressant évoque les peines de mort par empoisonnement dans l'Histoire ( avec notamment le poison d' État ayant tué Socrate ou les procès par épreuve des tribus africaines utilisant la fameuse fève de Calabar ).
Si on peut reprocher parfois le caractère trop succinct des descriptions, le livre constitue une mine de renseignement à propos de l'exploitation criminelle (et parfois thérapeutique) d'un grand nombre de substances létales à toutes les époques, et permet en outre d'étoffer son vocabulaire (ainsi, l'"hormèse", le "sublimé corrosif" ou encore la "défense styrienne" deviendront des termes familiers), à moins bien sûr d'être un spécialiste des poisons, auquel cas cet essai ne vous est pas destiné.

Également , je signale sur le même sujet une thèse que l'on peut lire en ligne, où l'auteur décrit dans un chapitre quelques cas d'empoisonnement dans le roman policier (en particulier Agatha Christie) :
http://www.scd.uhp-nancy.fr/docnum/SCDPHA_T_2003_SIMON_NICOLAS.pdf

En outre, cette page web bien connue et très fournie sur le thème des poisons dans le polar permet de compléter ses connaissances:
http://emmanuel.curis.online.fr/Policier/poisons.html

avatar
Gregory
Admin

Messages : 688
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du poison de Joël Levy

Message  Mister Y le Dim 17 Juil 2011 - 20:24

Interessant. Je dois dire que si j'avais a ecrire un livre un roman policier, le poison ne serait pas mon arme de choix. C'est quand meme un "outil" qui demande des connaissances specifiques si l'on veut ecrire quelque chose de credible... Juste par curiosite, que veulent dire les termes mentionnes (hormese, etc.) ?

Mister Y

Messages : 278
Date d'inscription : 19/03/2011
Localisation : Londres

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du poison de Joël Levy

Message  patrick_o le Dim 17 Juil 2011 - 20:42

J’ai lu un livre que j’ai trouvé dans la bibliothèque de l’université de Waterloo. Je ne me rappelle pas le titre, mais c’était un intéressant œuvre sur beaucoup des poisons et leur toxicité pour ceux qui veulent écrire un polar. (Ce n’est pas mon arme préféré, mais on peut faire des bon trucs avec le poison…) Il y a un seul problème : parfois, l’auteur parle d’un bon roman qui utilise ce poison, et expose la solution !!! Heureusement, j’ai déjà lu « The Red Widow Murders » ou « The Mysterious Affaira t Styles », mais la situation n’est pas la même pour tout le monde… (Mais paradoxalement, c’était bon de découvrir un livre dans lequel l’auteur parle de John Dickson Carr—il est presque oublié de nos jours !)

Patrick
avatar
patrick_o

Messages : 152
Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 24
Localisation : Canada

Voir le profil de l'utilisateur http://sur-lieux-du-crime.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du poison de Joël Levy

Message  Gregory le Dim 17 Juil 2011 - 21:22

@ Mister Y
OK, quelques précisions...

Hormèse: Phénomène où l'absorption d'une faible quantité de toxine ( qui serait létale à plus forte dose ) améliore l'état de santé au lieu de le dégrader (exemple: utilisation de la digitaline en pharmacologie). On parle d'"index thérapeutique" pour qualifier le rapport entre dose thérapeutique et dose nocive (un index thérapeutique faible signifie que la dose thérapeutique est très proche de la dose toxique).

Sublimé corrosif: Ancienne désignation du sel de mercure ou chlorure de mercure (terme d'alchimie autrefois).

Défense styrienne: La Styrie, région montagneuse d'Europe centrale, était connue à l'époque victorienne pour ses "mangeurs d'arsenic", capables de consommer des doses infimes d'arsenic puis d'augmenter ensuite légèrement ces doses en quelques semaines sans dommages pour leur santé et prétendant de plus que cette consommation améliorait leur vigueur physique, leur teint et leur libido ( cependant des effets secondaires néfastes ont été observés). Par la suite, on parla dans le milieu des avocats de la technique de la "défense styrienne" concernant les cas de clientes suspectées d'être les empoisonneuses de leurs époux par arsenic, où les membres du Barreau attribuaient les doses de poison retrouvées dans le cadavre de la victime à une ingestion volontaire pour les supposées vertus stimulantes du poison, tout en désignant comme étant un produit de beauté l'arsenic trouvé en possession des criminelles (sacrément gonflé comme défense, ça n'a pas dû fonctionner souvent).

@ Patrick_o
The Red Widow Murders, excellent roman de Carr et une des meilleures exploitation du poison dans la littérature policière !
Attention: j'ai oublié de préciser que les sites que j'ai indiqué dans le message initial dévoilent les solutions de pas mal de romans. A lire
avec circonspection, donc.






avatar
Gregory
Admin

Messages : 688
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du poison de Joël Levy

Message  Mister Y le Dim 17 Juil 2011 - 21:37

Merci pour l'avertissement concernant les sites repertories et pour ces precisions. Je crois que j'avais deja vaguement entendu les deux premiers termes, mais pas le troisieme. En revanche, je connaissais deja la technique d'"immunisation" contre le poison qu'on appelle la mithridatisation. Si je comprends bien, la "defense styrienne" est juste une technique d'avocat reposant dessus ? Effectivement ca m'a l'air plutot gonfle et pour tout dire assez surprenant. Est-ce que cette technique a ete utilisee si souvent pour recevoir un nom consacre ?

Mister Y

Messages : 278
Date d'inscription : 19/03/2011
Localisation : Londres

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du poison de Joël Levy

Message  Gregory le Dim 17 Juil 2011 - 22:28

Il semble que cette technique fut assez souvent utilisée dans les temps anciens, mais l'essai ne précise pas le nombre de cas où la cliente de l'avocat a été acquittée. L'ouvrage évoque cependant le procès de Florence Maybrick en 1889 où l'avocat a utilisé la défense styrienne, mais sans convaincre les jurés qui la déclarèrent coupable.
J'ai lu dans un autre ouvrage ( Is arsenic an aphrodisiac ? de William Cullen ) qu'à l'occasion d'au moins deux autres procès, cette tactique a été payante. Lors du jugement de Madeleine Smith à Édimbourg en 1857, suspectée d'avoir empoisonné son amant Pierre Emile L'Angelier mais qui fut déclarée non coupable au bénéfice du doute. Également, lors d'une autre affaire plus récente, jugée à Auckland en 1954, cette défense atypique valut l'acquittement à Maud Wilson, un usage de l'arsenic présenté comme étant thérapeutique ayant permis à l'accusée d'être libérée, du fait de l'incapacité du jury à émettre un verdict après des heures de délibérations.
avatar
Gregory
Admin

Messages : 688
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du poison de Joël Levy

Message  Mister Y le Dim 17 Juil 2011 - 22:54

Vraiment surprenant. Par contre j'ai vraiment du mal a m'imaginer en quoi l'arsenic peut etre considere comme un produit de beaute. Je sais que d'autres poisons peuvent effectivement avoir des effets benefiques (les huiles essentielles par exemple). Mais d'apres les quelques informations glanees dans les romans policiers, l'arsenic finit par se retrouver dans les ongles et les cheveux. J'ai du mal a a comprendre comment des ongles jaunis et des cheveux abimes puissent etre compatibles un ideal de beaute ! Est-ce que ce livre attribue des effets benefiques a ce poison lorsqu'utilise en petite quantite ?

Mister Y

Messages : 278
Date d'inscription : 19/03/2011
Localisation : Londres

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du poison de Joël Levy

Message  Gregory le Lun 18 Juil 2011 - 16:50

Non, il n'y a pas de réel effet bénéfique en petite quantité, il s'agissait d'une croyance ancienne. L'amélioration du teint suite à l'ingestion d'un demi-grain d'arsenic est due à un phénomène de vasodilatation, s'accompagnant d'effets secondaires néfastes.

Par contre, la toxine botulique est utilisée en cosmétologie sous forme de Botox. Il est amusant de constater que ce produit employé pour des raisons esthétiques a pour étymologie le mot "boudin" (la première épidémie de botulisme, en Allemagne en 1793, fut provoquée par la contamination du boudin, "botulus" en latin ).
avatar
Gregory
Admin

Messages : 688
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du poison de Joël Levy

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum