The Inugami Family ( film de Kon Ichikawa, 1976 )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The Inugami Family ( film de Kon Ichikawa, 1976 )

Message  Gregory le Mer 27 Juil 2011 - 21:14





Ce film est un classique du cinéma de mystère Japonais, réalisé en 1976 par Kon Ichikawa. Il s'agit de l'adaptation d'un roman de Yokomizo Seishi connu en France sous le titre de La hache, le koto et le chrysanthème. A la fois récit d'épouvante et whodunit, il met en scène le fameux détective Kindaichi Kosuke, interprété par Koji Ishizaka.
Au début, nous assistons à une scène où le clan Inugami, réuni autour du lit de mort du patriarche, Inagumi Sahee (un riche
industriel et self-made-man, né orphelin ), prend connaissance des dispositions testamentaires de ce dernier. Une surprise de taille les attend: alors que ses trois filles, chacune née d'une concubine différente ( et chacune mère d'un garçon ) s'attendent à toucher le magot, le choix de l'héritier est laissé à une étrangère, la petite fille de l'homme qui a recueilli et instruit Sahee. Celle-ci doit choisir, en quelques mois, celui des trois petits-fils qui héritera, si ceux-ci sont encore vivants. Peu avant cette scène, le notaire de la famille a été mystérieusement assassiné. Les semaines suivantes, une série de meurtres atroces sèmeront la terreur dans la résidence de la famille Inugami, visant chacun des petits-fils. L'un d'eux, de retour après une longue absence, dissimule sa face défigurée derrière un masque d'une blancheur livide.





L'atmosphère du film est très soignée, avec l'alternance entre des scènes domestiques paisibles et des séquences d'une violence fulgurante, marquées par un côté gore très prononcé. L'intrigue, assez complexe et similaire à celle du livre, présente bien des rebondissements et des révélations d'ordre généalogique chargées d'implications incestueuses, et dévoile les tourments d'une famille ravagée par les haines personnelles et les trahisons.
La résolution du mystère ne surprendra peut-être pas les spécialistes du whodunit, mais est quand même bien construite. L'autre attrait du film réside dans la réalisation qui, par certains aspects, est typique du cinéma des années 1970: musique funky, photographie employant des couleurs désaturées, gros plans fréquents. Également, le cinéaste s'est livré à quelques expérimentations: certaines scènes sont des suites de plans fixes défilant rapidement, donnant un effet stroboscopique, un flashback nocturne est filmé en négatif tandis qu'un autre présente des images démultipliées.





En résumé, bien que certains trouveront sans doute le scénario un peu tortueux, c'est un film policier assez mémorable qui se distingue par une mise en scène recherchée jouant sur des ambiances contrastées et qui n'hésite pas à recourir à des séquences grand-guignolesques pour captiver le téléspectateur. Il est à noter que le réalisateur a lui-même tourné un remake de son film, sorti sur les écrans en 2006. Selon moi, cette seconde version n'apporte rien, l'intrigue est identique et un certain nombre de plans sont calqués sur ceux de l'ancienne version ( à réserver aux allergiques du cinéma des seventees ). De plus, l'histoire a été récemment adaptée en un jeu vidéo, sorti récemment sur Nintendo DS, mais uniquement au Japon.
Seul un DVD zone 3 est disponible pour ce film ( même chose pour le remake ), mais on le trouve facilement sur internet avec sous-titres anglais.







Gregory
Admin

Messages : 664
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum