Un cas réel de chambre close (1936)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un cas réel de chambre close (1936)

Message  Gregory le Mar 6 Sep 2011 - 20:00

Voici un article curieux qui évoque un problème de chambre close survenu en 1936, le cas d'une femme retrouvée morte
devant un four à charbon, atteinte d'une balle dans le ventre. Pas de traces d'effraction, pas d'arme retrouvée. L'affaire fut résolue d'une manière étonnante par le physicien Robert Williams Wood.
Première partie de l'article ici (en anglais) : http://www.wired.com/dangerroom/2007/08/locked-room-mys/
Seconde partie avec la solution du mystère par là: http://www.wired.com/dangerroom/2007/08/locked-room-m-1/

Cette histoire de "projectile de Mizsnay-Schardin" ne vous rappelle rien? Keigo Higashino ne se serait-il pas inspiré de ce
cas pour l'une des enquêtes de Galileo (le prequel en l'occurrence) ?

avatar
Gregory
Admin

Messages : 688
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cas réel de chambre close (1936)

Message  Mister Y le Mar 6 Sep 2011 - 20:11

Article extremement interessant. Je n'avais jamais entendu parler des EFP, mais je ne me suis jamais particulierement interesse aux armes... Le principe est en tous cas genial de simplicite. Tellement evident que c'est a se demander pourquoi personne n'y avait pense avant cet accident. Etonnant qu'un incident pareil puisse conduire a une pareille decouverte !

Mister Y

Messages : 278
Date d'inscription : 19/03/2011
Localisation : Londres

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cas réel de chambre close (1936)

Message  shinichi-kudo le Mar 6 Sep 2011 - 20:23

Gregory a écrit:Voici un article curieux qui évoque un problème de chambre close survenu en 1936, le cas d'une femme retrouvée morte
devant un four à charbon, atteinte d'une balle dans le ventre. Pas de traces d'effraction, pas d'arme retrouvée. L'affaire fut résolue d'une manière étonnante par le physicien Robert Williams Wood.
Première partie de l'article ici (en anglais) : http://www.wired.com/dangerroom/2007/08/locked-room-mys/
Seconde partie avec la solution du mystère par là: http://www.wired.com/dangerroom/2007/08/locked-room-m-1/

Cette histoire de "projectile de Mizsnay-Schardin" ne vous rappelle rien? Keigo Higashino ne se serait-il pas inspiré de ce
cas pour l'une des enquêtes de Galileo (le prequel en l'occurrence) ?




Surtout que Galileo et Wood sont tous deux physiciens!
avatar
shinichi-kudo

Messages : 427
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cas réel de chambre close (1936)

Message  meurdesoif le Ven 27 Déc 2013 - 19:18

Le cas ressemble en tout cas à l'histoire de "la Balle au Bois Dormant" de Vincent Cornier.

meurdesoif

Messages : 171
Date d'inscription : 15/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cas réel de chambre close (1936)

Message  meurdesoif le Mar 23 Déc 2014 - 9:16

Bien entendu, ceux qui ont lu les Annexes des 1001 CC ou la dernière anthologie de Roland Lacourbe savent déjà tout cela.

Je me permettrais d'ajouter modestement que Pierre Bellemare a utilisé le même procédé dans une de ses histoires, sauf qu'elle n'avait pas lieu en CC. L'accent était plutôt mis sur une fatale ironie du sort qui avait mis fin à des décennies de bagarre entre voisins ou cousins à propos d'un arbre, en Corse. Et, finalement abattu, l'arbre s'est vengé.

meurdesoif

Messages : 171
Date d'inscription : 15/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cas réel de chambre close (1936)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum