The Velvet Touch par Edward D. Hoch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The Velvet Touch par Edward D. Hoch

Message  Gregory le Mar 11 Oct 2011 - 20:55





Il s'agit d'un recueil de nouvelles parues en 2000 chez Crippen & Landru qui regroupe une sélection de récits mettant en scène Nick Velvet, un voleur qui dérobe sur demande toutes sortes d'objets, à la stricte condition que ceux-ci soient de peu de valeur.
Le personnage de Velvet est apparu pour la première fois dans Ellery Queen Mystery Magazine en 1966 et ses aventures se poursuivirent les décennies suivantes. Le recueil comprend des textes publiés initialement entre 1975 et 1999. Il est scindé en deux parties: la première constitué d' aventures de Velvet "en solitaire", la seconde (The wiles of the white queen) incluant une concurrente, Sandra Paris, une voleuse douée et peu scrupuleuse, dont le slogan est "choses impossibles réalisées avant le petit-déjeuner".

Pour débuter la première partie, on découvre un problème de chambre close prenant place à Venise (The Theft of the Venetian Window), une histoire teintée de fantastique où un homme est tué dans une pièce meublée d'un miroir sensé être la voie d'accès à un univers parallèle. La solution du mystère est assez évidente mais Velvet aura bien du mal à dérober ce miroir.
Après un petit hommage à Sherlock Holmes avec un passage par les chutes de Reichenbach (The Theft of the Sherlockian Slipper), vient l'un des textes les plus étonnants, The Theft of Nothing at All , où la mission est de ne rien voler à une date précise chaque semaine, alors qu'un autre client demande à Nick de commettre un vol apparemment anodin ce même jour. Je n'en dit pas plus, sinon que cela cache une machination audacieuse. La nouvelle suivante, The Theft of the Four of Spades est assez inventive avec cet objectif incongru de voler tous les quatre de pique des jeux de cartes d'une diseuse de bonne aventure (et la chute ne manque pas d'humour).
The Theft of Cinderella's Slipper propose un autre crime impossible avec une jeune femme qui s'évapore dans un couloir, ne laissant qu'un soulier rose (que Velvet devra dérober ensuite en ouvrant un coffre fort), les témoins à chaque issue prétendant n'avoir vu personne. Une intéressante variante de The Invisible Man de Chesterton. Enfin, The Theft of Gloria's Greatcoat décrit la rencontre entre Nick et sa compagne Gloria, à l'occasion du vol au motif mystérieux du manteau de cette dernière. C'est une histoire bien agencée même si on voit assez vite à quoi l'auteur veut aboutir.

La seconde partie de l'ouvrage est la plus captivante car la présence de Sandra Paris ajoute un certain piquant aux intrigues. Nick et Sandra, bien que se livrant souvent à une concurrence acharnée, se respectent et peuvent à l'occasion s'épauler mutuellement (par exemple, dans une nouvelle, Sandra aidera Velvet à s'évader de prison; dans une autre, Nick enquêtera pour innocenter la "Reine blanche" d'une accusation de meurtre). La plupart de ces nouvelles présentent des vols impossibles originaux. Dans the Theft of the White Queen's Menu , c'est une roulette de casino qui est escamotée dans une salle pleine de monde. Dans l'étonnant The Theft of the Faded Flag , c'est un drapeau qui disparait comme par magie de la cour de l'ambassade d'un pays d' Amérique tropicale. Citons encore l'argent censé transiter par le panier d'un charmeur de serpent de Marrakech où il semble pourtant invisible (The Theft of the Snake Charmer's Basket) ou le vol audacieux et très incongru de bougies d'anniversaire remplacées et allumées en un clin d’œil dans The Theft of the Birthday Candles . Les interventions de Sandra Paris permettent de développer des intrigues multiples, augmentant l'intérêt des récits. Autre attrait de cette seconde partie, une histoire effectuant un croisement avec une autre série de nouvelles de Hoch, nos deux voleurs se trouvant mêlés à une sombre affaire de vols de tableaux lors d'une réception dans un musée et devant affronter le capitaine Leopold, bien connu des habitués de l'auteur, qui enquête sur le cambriolage et un meurtre qui lui est en apparence lié (The Theft of Leopold's Badge).

Ces nouvelles, souvent d'une tonalité légère, présentent un bon échantillon de l'ingéniosité de Hoch. S'il y a des crimes impossibles, c'est souvent le "pourquoi" des étranges missions assignées à Velvet qui est le plus mystérieux, même si le "comment" retrouve une place prépondérante avec les exploits matinaux de Sandra Paris. Le concept des différentes nouvelles est similaire, mais les histoires sont suffisamment variées et insolites pour rendre la lecture satisfaisante. On espère (sans trop y croire) qu'un éditeur français proposera un jour de nouveaux recueils de nouvelles de cet auteur très prolifique, et pourquoi pas quelques unes des aventures de ce malicieux monte-en-l'air.

Mes nouvelles préférées: The Theft of Nothing at All, The Theft of the Four of Spades, the Theft of the White Queen's Menu, The Theft of the Faded Flag, The Theft of the Snake Charmer's Basket

avatar
Gregory
Admin

Messages : 688
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Velvet Touch par Edward D. Hoch

Message  Mister Y le Mar 11 Oct 2011 - 22:45

Allechant. Je me permets de renouveler une question que j'avais posee il y a quelques temps mais qui n'a pas recu de reponse. De quelle qualite est l'edition en question et sur quel type de papier est-elle imprimee (recycle ou pas notamment) ?

Pour ma part je n'ai lu qu'une seule nouvelle de Nick Velvet intitulee Rapt au tribunal (titre original inconnu). Elle figure au sommaire de Ellery Queen presente : 14 histoires de meurtre, la traduction francaise de Ellery Queen Anthology parue en 1979 chez Chantecler que je viens de lire. Dans cette nouvelle, Nick doit voler... un jury, celui d'une affaire de meurtre peu banale dans laquelle une femme est accusee d'avoir tue la maitresse de son mari lors d'un duel a l'arme a feu au milieu d'un labyrinthe.

Meme si la nouvelle en elle-meme n'est pas tres surprenante, elle est agreable a lire (pas etonnant vu l'auteur) et elle m'a donne envie de decouvrir d'autres nouvelles du sieur Velvet. Je crois me souvenir que l'une des anthologie de R. Lacourbe mentionne une nouvelle dans laquelle Nick Velvet volerait l'eau d'une piscine ? Je dois avouer que j'aimerais bien connaitre le "pourquoi" de ce vol la (ainsi que la methode employee) !

Mister Y

Messages : 278
Date d'inscription : 19/03/2011
Localisation : Londres

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Velvet Touch par Edward D. Hoch

Message  Gregory le Mer 12 Oct 2011 - 11:00

L'édition est de bonne qualité.Il s'agit de papier recyclé "acid-free" (pH légèrement basique).

Je n'ai pas lu Rapt au tribunal mais concernant l'histoire de la piscine, il doit s'agir (d'après la liste en fin de volume) de la nouvelle The Theft from the Onyx Pool qui figure dans un précédent recueil intitulé The Thefts of Nick Velvet (ainsi que dans le recueil The Spy and the Thief). Des rééditions seraient souhaitables (quant à des éditions en français, ne rêvons pas).

Je signale enfin qu'il existe une édition limitée de The Velvet Touch, numérotée et signée par l'auteur et comprenant une nouvelle supplémentaire, The Gold Buddha Caper (cette version est signalée en fin de recueil).
avatar
Gregory
Admin

Messages : 688
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Velvet Touch par Edward D. Hoch

Message  shinichi-kudo le Mer 19 Nov 2014 - 8:38

The Velvet Touch peut être lu gratuitement sur OpenLibrary, tout comme The Ripper or Storyville and Ben Snow Tales et Leopold's Way
avatar
shinichi-kudo

Messages : 427
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Velvet Touch par Edward D. Hoch

Message  Gregory le Lun 9 Fév 2015 - 20:44


Non, on ne peut pas le lire librement sur OpenLibrary, il faut une clé de la bibliothèque du Congrès pour ouvrir les fichiers.
avatar
Gregory
Admin

Messages : 688
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Velvet Touch par Edward D. Hoch

Message  shinichi-kudo le Jeu 12 Fév 2015 - 18:14

Gregory a écrit:
Non, on ne peut pas le lire librement sur OpenLibrary, il faut une clé de la bibliothèque du Congrès pour ouvrir les fichiers.

Heu? Moi je peux les lire pourtant...
Il suffit de s'inscrire en haut à droite, de choisir le livre, cliquer sur "borrow" (non pas Read) et le lire en ligne

https://openlibrary.org/books/OL3967984M/The_Velvet_touch

avatar
shinichi-kudo

Messages : 427
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Velvet Touch par Edward D. Hoch

Message  Gregory le Jeu 12 Fév 2015 - 18:32


Tu as raison, ça marche avec borrow !
avatar
Gregory
Admin

Messages : 688
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Velvet Touch par Edward D. Hoch

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum