The Lady's in Danger de Norman Berrow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The Lady's in Danger de Norman Berrow

Message  Gregory le Jeu 17 Nov 2011 - 21:38





Norman Berrow est un auteur de romans policiers néo-zélandais assez méconnu (carterdickson l'avait cependant déjà cité dans un autre topic). Une vingtaine de ses ouvrages ont été publiés chez l'éditeur Ramble House (vous pouvez voir sur la photo ci-dessus qu'il y est en bonne compagnie). Il s'est spécialisé dans les histoires de crimes impossibles se déroulant dans une atmosphère fantastique. Ce récit, qui date de 1955, est l'un de ses derniers ouvrages. Si sa qualité est représentative du reste de sa production, c'est un auteur qui mérite amplement d'être découvert par les amateurs de mystère.

Le personnage central de l'histoire, Brick Bradley (apparaissant pour la seule et unique fois dans ce roman), est un détective privé américain qui se rend en Angleterre pour une affaire non précisée. Logeant dans un hôtel avant de regagner les USA, il est réveillé en pleine nuit par un cri. Surgissant dans la chambre voisine, il est témoin de la fuite d'un individu ayant agressé une jeune femme. Il apprend ensuite qu'elle voyage accompagnée de ses proches dans le but de devenir la riche héritière (en tant qu'arrière-nièce) d'une famille fortunée des environs. Le détective est alors engagé pour la protéger et découvrir qui veut attenter à sa vie. Diverses péripéties vont émailler le séjour de l'héritière dans une riche demeure de la campagne anglaise: disparition de l'avocat de la famille, membres du personnel assommés voire assassinés, dont une femme dont la chute provoquée dans les escaliers semble inexplicable, aucun intrus n'ayant pu perpétrer le crime dans une maison aux issues fermées à clef dont les divers occupants ont de solides alibis. Le puzzle vire au casse-tête pour le détective qui ne parvient pas à trouver une cohérence aux multiples évènements bizarres se produisant.

Il y a certes un aspect impossible dans l'intrigue mais celui-ci n'est au final pas très prononcé. Je dois dire que j'avais trouvé la solution des mystères sans grande difficulté (à force d'en lire, on s'habitue à ce genre de coups tordus) mais il faut reconnaitre que l'ensemble est très bien construit. Côté misdirection, c'est aussi très habile (même si je ne m'y suis pas laissé prendre). Le style de la narration m'a fait un peu penser aux ouvrages de Hake Talbot (rythme vif, succession de mystères qui surgissent au fil des chapitres, importance des mouvements et de l'emploi du temps des protagonistes). Cependant, là où Norman Berrow rivalise avec son maître JD Carr, c'est concernant la verve humoristique de son écriture.
Rarement un roman policier aura comporté autant de dialogues et de descriptions savoureuses. La confrontation d'un américain avec la culture et les dialectes de l'Angleterre rurale (qu'il s'agisse des membres de la gentry ou des couches sociales les plus modestes) donne lieu à nombre de passages réjouissants, même si l'auteur force quelque peu le trait (cependant, sans verser dans la caricature). Les personnages sont pour la plupart dépeints avec beaucoup d'acuité. L'impression d'ensemble est donc très positive (même si le crime impossible est en lui-même anecdotique) et j'ai donc hâte de voir si cela se confirme pour les autres livres de ce "kiwi" injustement oublié.
avatar
Gregory
Admin

Messages : 688
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum