Death Finds a Foothold par Glyn Carr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Death Finds a Foothold par Glyn Carr

Message  Gregory le Mar 22 Nov 2011 - 18:33





Aujourd'hui j'ai choisi d'évoquer un roman d'un auteur un peu atypique qui ne peut me laisser indifférent en tant que savoyard pratiquant à
l'occasion des randonnées dans les Alpes.
Glyn Carr est le pseudonyme de Showell Styles, né en Angleterre en 1908. Il fut un alpiniste chevronné et un grand voyageur, réalisant des ascensions aussi bien en Afrique du Nord que dans le cercle Arctique ou encore au Népal. Amateur d'histoires de chambres closes, il choisit son nom de plume en hommage à un illustre auteur (qui cela peut-il bien être?). Ses romans combinèrent ses deux passions, la détection policière et les expéditions en haute montagne (pour une quinzaine d'entre eux). Certains ont été réédités par Rue Morgue Press. Choix judicieux car, du moins dans le cas de ce roman, le résultat est excellent. Glyn Carr concevait ses intrigues comme des "chambres closes en plein air", où les meurtres ont lieu sur des sites inaccessibles ou pouvant seulement être atteints par un nombre limité de voies escarpées. Comme dans d'autres récits de ce type, ses romans étaient agrémentés de plans, mais au lieu de figurer une vue de pièces d'habitation, ils montraient les zones montagneuses théâtres du drame (un exemple ci-dessous).

Death finds a foothold est une enquête d' Abercrombie Lewker, imprésario d'acteurs de théâtre, féru d'alpinisme et d'énigmes criminelles à
ses heures. Il est secondé par l'inspecteur Grimmett, détective expérimenté et perspicace. Le roman se déroule au Pays de Galles, dans les montagnes de Gwynedd, précisément dans la région de Snowdonia. Dans un hôtel situé au pied des plus hautes montagnes d'Angleterre, a lieu la réunion annuelle des membres du "Foothold Club", qui regroupe des alpinistes aguerris de toutes générations. Parallèlement, le major Kemp, un des membres fondateurs, fait opérer des manœuvres à ses soldats dans les environs. Mark Stonor, président du club (qui doit bientôt céder la place à un autre membre), reçoit une lettre de menace rédigée de façon cryptique. Au cours du séjour, alors que différents groupes d'adhérents effectuent par groupes diverses escalades et que Grimmett s'initie à la varappe guidé par Lewker, Julius Wiernick (le membre le plus médisant et impopulaire du club) fait une chute mortelle, son cadavre oscillant en dessous d'une cheminée ardue, retenu par un autre membre de sa cordée. Accourus sur les lieux, des groupes de grimpeurs parviennent avec difficulté à descendre le corps et, aidés des soldats, le rapatrient dans la vallée. Bien qu'il semble s'agir d'un accident, certains éléments, comme une lettre de menaces trouvée dans une poche de la victime, font douter Lewker. Le lendemain, une autre mort va survenir, un suicide apparent sur un chemin envahi par la brume, les promeneurs passant non loin au moment fatidique affirmant n'avoir perçu aucune présence suspecte. Le mystère s'épaissit encore avec la découverte d'un point commun entre les victimes, qui furent membres il y a des décennies d'une tragique expédition au Matterhorn où le père d'un des clubmen présents périt d'une manière non élucidée lors d'une tempête de neige.





Le livre possède de nombreuses qualités. Lewker est un personnage attachant, grand amateur de citations shakespearienne et amoureux de la nature, tandis que Grimmett est loin d'être un simple faire-valoir pour lui, mais fait preuve constamment d'intelligence et d'initiative. Le style est assez littéraire et les descriptions des paysages de Snowdonia sont empreintes de poésie. En particulier, le récit de l'ascension du point culminant des montagnes de Gwynedd est plein de lyrisme et retranscrit bien la passion de l'auteur pour la "conquête de l'inutile". L'énigme en elle-même est très bien conçue et comprendre les tenants et aboutissants dans le détail n'est pas du tout évident, le raisonnement sans faille du détective s'appuyant sur un faisceau d'indices fournis de façon implicite au lecteur. Au début, on est un peu perdu du fait du nombre élevé de personnages, mais la liste des suspects se resserre, sans que l'identification du criminel ne devienne trop évidente grâce à un habile procédé de misdirection. Enfin, l'évocation du drame passé dans les Alpes suisses est très vivante et s'avère assez poignante.
Que l'on soit amateur de récits d'exploration des sommets ou de mystère, ce roman daté de 1961 ne déçoit absolument pas et constitue un renouvellement bienvenu du genre (qui se révèle décidément d'une grande diversité).
avatar
Gregory
Admin

Messages : 688
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

REGRETS

Message  Larsan le Mar 6 Déc 2011 - 12:23

Voilà un ouvrage original et alléchant. Mais quel dommage qu’il soit réservé aux anglophones ! Sur le Net, je n’ai pas trouvé un seul livre de l’auteur traduit en français. Vraiment regrettable…

Larsan

Messages : 31
Date d'inscription : 02/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Death Finds a Foothold par Glyn Carr

Message  Gregory le Mar 6 Déc 2011 - 18:06


Dommage en effet. Un volume omnibus regroupant une sélection d'ouvrages de Glyn Carr serait une excellente idée. Je pense que vu la thématique de ses romans, ceux-ci pourraient intéresser un lectorat ne se limitant pas aux seuls amateurs de mystère. Avis aux éditeurs...
avatar
Gregory
Admin

Messages : 688
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Death Finds a Foothold par Glyn Carr

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum