Mystery Folklore Scholar Yakumo Itsuki (TV Asahi, 2004)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mystery Folklore Scholar Yakumo Itsuki (TV Asahi, 2004)

Message  Gregory le Lun 12 Déc 2011 - 11:43




Les dramas japonais avec des crimes impossibles, quand y en a plus, y en a encore! En 2004, un an après la diffusion de la troisième saison de Trick et vu le succès rencontré par cette série, TV Asahi propose à ses téléspectateurs un autre drama dans un esprit guère éloigné, quoique avec un aspect dramatique plus prononcé et un humour un peu moins extravagant. La série se compose de dix épisodes, elle est semi feuilletonnante, comprenant six histoires (quatre se déroulant sur deux épisodes, deux n'en occupant qu'un seul). Parmi les réalisateurs, on note la présence de Aso Manabu, qui dirigera quelques années plus tard Soratobu Taiya, une fiction passionnante mettant en scène une petite entreprise de transports aux prises avec un conglomérat industriel influent. Mystery Folklore Scholar Yakumo Itsuki a en partie été scénarisé par Oishi Tetsuya, auteur de l'adaptation télé de Meitantei no Okite .



Yakumo Itsuki (interprété par Oikawa Mitsuhiro) est un jeune universitaire, assistant chercheur à l'institut des études folkloriques. Il réalise des travaux ethnologiques qui l'amènent à visiter les zones rurales des différentes provinces japonaises. Il s'est lié d'amitié avec l'une de ses étudiantes, Furano (jouée par Hirayama Aya, vue dans Gokusen), qui l'accompagne dans ses pérégrinations. Il est fréquemment confronté à des croyances magiques, des coutumes superstitieuses faisant intervenir des créatures surnaturelles ou des malédictions ancestrales, toutes choses que des assassins exploitent en donnant à leurs forfaits des apparences miraculeuses. Yakumo est à première vue un individu un peu gauche, à la santé fragile, réservé et distrait. Mais il se révèle être un redoutable investigateur, ayant de plus des connaissances étendues en histoire, en anthropologie et en botanique. A plusieurs reprises, il parviendra à vaincre le scepticisme des officiers de police dépêchés sur les lieux du crime et à dénouer les mystères les plus coriaces.



La première enquête tourne autour d'une créature vengeresse, le "chien céleste", qui vient terroriser les habitants d'un village tous les cinq ans, semant la mort à chacune de ses apparitions. Un rituel sacré consistant à avaler un breuvage censé écarter le danger tourne mal, se soldant par un empoisonnement impossible (personne n'ayant eu la possibilité d'introduire la substance létale). Ce miracle sera suivi par un meurtre et une disparition miraculeuse dans une pièce scellée. Dès le début, les énigmes se montrent originales et guère évidentes à percer. Il en sera de même concernant l'affaire de la princesse Bogu (jeune fille qui, selon la légende, aurait en mourant rejoint la lune) où, lors d'un concours de beauté devant décider l'attribution d'une forêt de bambous à l'heureuse élue, un meurtre atroce est commis à l'aide d'une lance, le criminel poursuivi par la suite s'évaporant inexplicablement dans une bâtisse...avant qu'un autre crime ne soit commis lors d'une procession, dans un char fleuri constamment sous surveillance. La troisième histoire se déroule sur une île où d'étranges exécutions sacrificielles ont lieu, ainsi que des disparitions bizarres de reliques macabres (ossements humains, tête momifiée d'une des victimes). C'est une intrigue bien complexe, dont la résolution révélera une mystification de grande ampleur.


La quatrième enquête s'avère un peu plus reposante. Dans le cadre d'un concours de piano, l'interprète célèbre qui en est l'invité d'honneur est assassiné dans une chambre close. Si le crime impossible est ici relativement classique, la façon dont Yakumo confond le coupable est très astucieuse et la révélation du mobile aboutit à un final poignant, digne d'une tragédie grecque. Toute aussi dramatique est l'intrigue suivante: dans un village en voie de désertification, une série de meurtres est commis par une sorcière sévissant la nuit. Celle-ci, poursuivie par les enquêteurs sur un chemin au bord d'une rivière, semble se volatiliser, n'ayant pourtant nullement eu la possibilité matérielle de traverser le courant. La solution, bien que reposant sur un gimmick assez simple, est par sa subtilité peu évidente à déterminer. Mais saisir exactement l'enchaînement des événements entourant ce mystère est encore bien plus coton. La fin, vraiment émouvante, révèle les destins tragiques des protagonistes.
Le dernier épisode se penche sur le passé de Yakumo, hanté par l'assassinat de son père (mort dans la demeure familiale aux issues scellées, de plus incendiée par le criminel) et le sentiment d'en être responsable. L'élucidation de cet ancien mystère (une chambre close astucieuse sans être très complexe) permettra à l'universitaire de retrouver une certaine quiétude. Là encore l'issue est riche en émotion.



Il est vrai que le drama disposant de peu de moyens financiers, la réalisation n'est pas franchement impressionnante, notamment la lumière et les cadrages ne sont pas très travaillés. Mais passée l'impression visuelle mitigée, on s'aperçoit que le scénario est toujours très bien écrit et que l'on ne nous sert pas des énigmes au rabais. Il y a bien deux ou trois variantes de solutions classiques, mais le plus souvent les modus operandi ne manquent pas d'inventivité. J'ai déjà évoqué les fins tragiques et la dimension émotionnelle, ces éléments apportent une certaine profondeur aux récits. Enfin, soulignons la qualité de la bande musicale signée Kubota Mina, qui propose des ambiances sonores très variées. La série est donc une réussite méconnue (sans doute Trick, plus délirante et spectaculaire, lui a-t-elle fait de l'ombre). Conçue spécialement pour les aficionados des crimes impossibles, elle ne saurait laisser indifférents les amateurs d'insolite et de drames saisissants.



Mystery Folklore Scholar Yakumo Itsuki est disponible en DVD avec des sous titres anglais (entre autres) malheureusement de qualité
approximative (mais c'est suffisant pour comprendre la majeure partie des dialogues). On peut aussi trouver les épisodes en ligne, si vous souhaitez obtenir les liens vous pouvez m'envoyer un message privé. Il n'existe hélas pas de version française du sous-titrage, mais vu le développement récent du fansubbing, l'espoir est permis.


avatar
Gregory
Admin

Messages : 688
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum