Detective Ritual

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Detective Ritual

Message  Mister Y le Sam 7 Jan 2012 - 13:21

"Bizarre", c'est le seul adjectif qui, à mon avis, puisse décrire de manière adéquate Detective Ritual, un manga en 6 tomes trouvé récemment et lu pendant les fêtes de fin d'année. Si ce manga parle de crimes impossibles et de chambres closes, il ne s'agit pas là du thème central. Je ne mentionne donc cette série que pour par souci d'exhaustivité et au cas assez improbable ou elle intéresserait quelqu'un.
Je pense également utile de mentionner que si vous êtes allergique au surnaturel, aux ellipses scénaristiques ou à l'absurde, Detective Ritual n'est probablement pas fait pour vous. Ma prose ci-dessous devrait donc vous permettre de juger ce à quoi vous échappez. Le concept de ce manga étant en effet assez difficile à cerner et encore plus à résumer, ma présentation sera plus détaillée que d'habitude


Présentation

Detective Ritual se déroule dans un Japon contemporain mais néanmoins alternatif ou les affaires de meurtres ne sont plus du ressort de la police traditionnelle mais celui du "club des détectives japonais" (le JDC). Si les 350 membres du JDC sont de simples civils, ils sont toutefois rompus aux intrigues policières et autres problèmes de chambres closes. Fonctionnaires, ils jouissent assez paradoxalement d'un véritable statut de star auprès du public et font l'objet de nombreux produits dérivés. Leur statut leur vaut également une confiance aveugle lors des procès et leurs conclusions aboutissent systématiquement à la condamnation de l'accusé.
Le manga s'ouvre ainsi sur la résolution rapide d'un cas a priori banal par l'un des membres du JDC. A moins que... Sitôt le détective parti, voilà que se présente sur la scène du crime un étrange "club des détectives volontaires" (le BDC). Etrange, ce club l'est à plus d'un titre : d'abord parce qu'il se résume à un groupe de trois collégiens, ensuite parce que leur approche est pour le moins... peu conventionnelle. En effet, le BDC ne mène pas d'enquêtes à proprement parler. C'est parfaitement inutile puisque chacun de ses membres dispose d'un pouvoir surnaturel lui donnant immédiatement la clef du problème ! Et l'utilisation de leurs pouvoirs va justement les mener à des conclusions fort différentes de celles retenues par le détective du JDC...
Après cette brève introduction, le BDC se voit invité à un mystérieux "rituel d'investigation" organisé à l'intention des 99 plus jeunes membres du JDC. Cet événement assez rare est un passage obligé au sein du JDC puisqu'il s'agit là du seul moyen pour ses membres de gravir les échelons hiérarchiques. L'intrigue se complique néanmoins lorsque ce rituel vire au drame sous la forme d'une "hécatombe impossible", la plupart des participants trouvant la mort de façon aussi simultanée qu'inexplicable. Cette tragédie n'empêche toutefois pas les instances dirigeantes du JDC de maintenir la soirée d'inauguration de ses nouveaux locaux programmée de longue date. Ce second événement sera d'ailleurs l'occasion d'une nouvelle hécatombe au sein du JDC : les morts seront cette fois retrouvés dans des chambres closes distinctes, chacune d'elle étant basée sur un roman policier célèbre.
Une fois l'enquête sur ces deux massacres terminée, le manga délaisse les crimes impossibles pour sombrer définitivement dans le bizarre avec un scénario où l'absurdité va croissante. En effet, même si l'histoire conserve une certaine ligne directrice avec notamment la mise en place d'une espèce de mystique de l'enquête policière, on passe régulièrement du coq à l'âne au gré des rebondissements. On y trouve ainsi pêle-mêle des références bibliques (le meurtre primordial de Caïn contre Abel notamment), une histoire de cartons d'invitation un peu spéciaux, une relecture policière des concepts bouddhistes (le cycle de réincarnation, le troisième œil...), l'histoire d'un roman policier inachevé et de son éditeur, une symbolique franc-maçonne, une invention de plus au crédit de Nichola Tesla et des pactes faustiens, le tout entrecoupé de retours en arrière sur le tremblement terre de Kobe de 1995. Et encore... écrit comme ça, c'est à peine plus bizarre que le manga !
Avis

J'ai trouvé l'idée de départ de Detective Ritual vraiment originale et l'univers alternatif décrit intéressant. J'aurais aimé qu'il soit plus développé, mais il se trouve que le JDC est a l'origine l'objet d'une série de light novels (non traduites) de Seiryoin Ryusui, Detective Ritual étant en fait un hommage. Difficile de critiquer le manga de ce point de vue donc... A l'inverse, j'ai nettement moins apprécié le style graphique, notamment le design des personnages pas toujours de très bon goût : ainsi un membre du JDC porte en permanence un masque d'oiseau assez repoussant, et un membre du BDC une tenue sadomasochiste, le tout étant purement gratuit.
Du point de vue scénaristique, le manga se découpe essentiellement en deux phases :

    Les deux premiers tomes et la première moitié du troisième tome introduisent l'univers et traitent des crimes impossibles. Cette première phase est globalement plutôt réussie : on pourrait croire que les pouvoirs des membres du BDC permettront une résolution instantanée des crimes, mais le scénariste retarde habilement le denouement des deux affaires au moyen de rebondissements bien trouvés. On a ainsi droit à plusieurs solutions successives et, si les explications retenues en fin de compte ne sont pas entièrement satisfaisantes, elles restent néanmoins du domaine du possible et représentent des variations sur des classiques.
    A partir de la deuxième moitié du troisième tome, on entre progressivement dans le délire. L'histoire reste certes compréhensible mais a de quoi laisser le lecteur assez perplexe tant elle est insensée. La brièveté de certaines scènes rend par ailleurs difficile leur interprétation à supposer qu'il y en ait une. On termine le manga en se contentant de suivre l'histoire pour savoir comment tout cela finit plus que par réel intérêt.
La postface semble suggérer une lecture de Detective Ritual à plusieurs niveaux. On apprend ainsi que l'éditeur apparaissant dans l'histoire fait ainsi référence à une personne réelle. Dans la même veine, Faust et Mephisto, mentionnés à plusieurs reprises dans le manga, sont également les noms de magazines publiés au Japon (Seiryoin Ryusui ayant d'ailleurs reçu un prix Mephisto). Pas évident toutefois que ces quelques clefs de lecture suffisent pour décrypter le tout lors d'une éventuelle seconde lecture...
Conclusion

Seuls les deux premiers chapitres de Detective Ritual sont disponibles en ligne. Ils présentent juste l'univers du manga et s'achèvent avant le premier crime impossible. Pas d'autre choix que d'acheter les tomes si vous voulez lire la suite donc. Je ne pense pas qu'il s'agisse là d'une lecture indispensable. Si quelqu'un désire obtenir plus de détails sur le scénario des trois premiers tomes (déroulement des crimes, modus operandi, etc.) sans casser sa tirelire, je pourrais éventuellement poster tout ça sous forme de spoiler.

Mister Y

Messages : 278
Date d'inscription : 19/03/2011
Localisation : Londres

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum