Le Repos de Bacchus - Pierre Boileau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Repos de Bacchus - Pierre Boileau

Message  hellrick le Jeu 3 Jan 2008 - 10:48

Bon roman court plein de rebondissements avec trois impossibilités majeures:
- le vol d'un tableau dans une galerie surveillée: lorsque le voleur est arrêté il n'a pas le tableau sur lui
==> l'explication est d'un simplicité incroyable mais je défie quiconque d'y avoir pensé!

- un voleur passant à travers une grille
==> là aussi c'est très simple mais cette fois j'avais trouvé pirat

- la disparition en pleine rue d'une voiture cellulaire
==> sympa aussi mais un peu moins convaincant

Bref, bon divertissement assuré! bounce

hellrick

Messages : 338
Date d'inscription : 09/11/2007
Age : 43
Localisation : Soignies - Belgique

Voir le profil de l'utilisateur http://bis.cinemaland.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Repos de Bacchus - Pierre Boileau

Message  clanelle le Mer 6 Fév 2008 - 22:35

Bonsoir.

J'aime beaucoup les crimes impossibles de Boileau que je considère parmi les plus honnêtes.
...Et de regretter qu'il n'y en ait pas eu plus.

Du coup, je les ai lus avec la ferme intention de détecter (alors que pour un JD Carr, je me contente de parier).

Aussi ai-je relevé le défi et compris l'énigme du vol du tableau (et sa finalité, bien sûr)
La grille du jardin aussi.
Le fourgon, non, en revanche... (épuisé ? Very Happy )

Un de mes préférés (Allez zou : 17/20) ! Un polar peut très bien se passer de cadavre...

Cordialement,
Lionel.

clanelle

Messages : 70
Date d'inscription : 06/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

relu

Message  hellrick le Mer 22 Nov 2017 - 13:42

Un avis plus fouillé après relecture:

Avant de s’associer avec Thomas Narcejac pour devenir le plus célèbre duo du roman policer français, Pierre Boileau (1906 – 1989) avait déjà signé, dans la seconde moitié des années ’30, une poignée de romans d’énigme pure mettant en scène le limier André Brunel. La plupart relèvent du crime impossible et du meurtre en chambre close, citons ainsi LA PIERRE QUI TREMBLE et surtout son chef d’œuvre, SIX CRIMES SANS ASSASSIN, dont le titre résume l’ambition.

Plus modeste dans « l’impossible », LE REPOS DE BACCHUS propose néanmoins trois mystères apparemment insolubles. Monsieur le Comte de Moncelles, un vieil homme solitaire, a pour seule passion sa collection de peintures, exposées dans la galerie de son château. La plus belle de ses toiles est, sans conteste, « Le repos de Bacchus » de Leonard de Vinci. Le Comte ouvre parfois les portes de son antre pour que des visiteurs viennent admirer ses tableaux, sous la surveillance d’un guide bien entendu. Or, au cours d’une visite, le guide est assassiné et un criminel, surnommé Bras Roulé, s’échappe avec le « Bacchus ». Pourtant, l’alerte étant donnée, notre gredin est stoppé avant d’avoir pu quitter le domaine. Mais nulles traces du tableau, apparemment volatilisé ! Peu après un nouveau maraudeur s’introduit dans le château. Repéré, il gagne la grille d’entrée, un paquet de la taille du « Bacchus » à la main. Et, sous les yeux de témoins dignes de foi, s’échappe en passant à travers les barreaux. La confusion grimpe encore d’un cran lorsque le fourgon blindé transportant un Bras Roulé condamné à mort s’évanouit dans la nature ! André Brunel intervient alors pour dissiper le mystère.

Couronné par le Grand Prix du Roman d’Aventures, ce classique du « crime impossible » déroule son intrigue en 150 pages bien tassées. Dans la grande tradition du roman d’énigme à la John Dickson Carr, le romancier délaisse les personnages et les notations psychologiques (le Comte, néanmoins, se montre bien brossé avec un minimum de phrases) pour miser sur le mystère, captivant le lecteur par l’apparente impossibilité des faits énoncés.

Bien sûr, l’auteur expliquera tout durant le dernier chapitre, dissipant l’insolubilité des événements par un raisonnement logique et sans recourir à des passages secrets ou des explications tarabiscotés à outrance : en prenant l’affaire par le « bon bout de la raison » et en examinant les faits après avoir retranché l’impossible, son détective comprend comment le criminel a pu agir. Un roman très plaisant, à l’écriture fluide, admirablement rythmé et qui ne laisse aucun répit, bref un bouquin qui répond à la définition que l’auteur donna du « policier : une machine à lire ». Un page turner dirait-on aujourd’hui de cet incontournable ayant étonnamment bien vieilli malgré ses 80 ans ! A lire et à relire.

http://hellrick.over-blog.com/2017/11/le-repos-de-bacchus-de-pierre-boileau.html

hellrick

Messages : 338
Date d'inscription : 09/11/2007
Age : 43
Localisation : Soignies - Belgique

Voir le profil de l'utilisateur http://bis.cinemaland.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Repos de Bacchus - Pierre Boileau

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum