Byomkesh Bakshi (Saradindu Bandyopadhyay)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Byomkesh Bakshi (Saradindu Bandyopadhyay)

Message  Gregory le Mar 24 Sep 2013 - 19:48


Byomkesh Bakshi est l'un des enquêteurs phare de la littérature policière indienne, dont les exploits furent narrés dans une bonne trentaine de nouvelles écrites par Saradindu Bandyopahyay entre 1932 et la fin des années 1960. Une très populaire série télévisée mettant en scène Byomkesh fut diffusée dans les années 90 par la chaîne Doordarshan, avec Rajit Kapur dans le rôle principal (malheureusement non sous-titrée, on peut cependant la visionner sur YouTube). Le narrateur des récits est l'ami fidèle de Byomkesh, Ajit (suivant en cela le modèle des aventures de Holmes contées par Watson).
Parmi ces histoires, outre des whodunits, on trouve des cas de disparitions miraculeuses, d'apparitions surnaturelles ou d'alibis truqués qui devraient intéresser les amateurs de crimes impossibles.
D'autre part, les nouvelles se situent lors de différentes époques de l'histoire contemporaine indienne (coloniale, partition de 1947, post-coloniale), même si le contexte historique est assez rarement exploité.
Bien que non traduit en français à ce jour, 5 recueils de nouvelles ont paru en langue anglaises (il ne reste qu'une poignée de récits non encore translatés).
J'en ai déjà lu trois et vais bientôt lire les deux restants. Je vous propose un rapide commentaire sur chacun.

Picture Imperfect and other Byomkesh Bakshi Mysteries (Penguin Books)




Recueil de certaines des plus anciennes enquêtes du limier. The inquisitor sert essentiellement à introduire le personnage et relate la rencontre entre Byomkesh et Ajit. L'enquête consistant à démasquer un trafiquant de drogue est assez anecdotique, bien que comprenant un petit problème de chambre close qui ne mystifiera pas les connaisseurs. The gramophone pin mystery, une histoire de meurtres en série opérés en pleine rue par un assassin indétectable propose un modus operandi original. De plus, Byomkesh (qui se définit comme "chercheur  de vérité") y expose sa méthode d'investigation qui le rattache à la famille des détectives intuitifs et le distingue de la méthode analytique holmésienne. The Venom of the Tarantula est l'un des points forts du recueil, où un toxicomane qui ne quitte pas sa chambre trouve le moyen de se procurer sa drogue malgré une surveillance constante de son entourage. La solution est ingénieuse sans être très difficile à deviner. Where there's a will est un whodunit classique où le mobile est la captation d'un héritage, bien écrit mais sans grande originalité. Calamity strikes, une histoire de morts mystérieuses foudroyantes, vaut surtout pour son dénouement surprenant où les protagonistes sont victimes des caprices du destin. Le mode opératoire du criminel est diabolique mais repose sur un argument scientifiquement discutable. An encore for Byomkesh est la suite directe de la précédente nouvelle: notre limier déjoue une tentative d'assassinat contre sa personne en effectuant quelques brillantes déductions et parvient à retrouver l'arme du crime dissimulée par l'astucieux criminel. Les histoires de disparitions mystérieuses figurent parmi celles que cet auteur maitrise le mieux, c'est le cas ici. Enfin, Picture imperfect clôt l'ouvrage: une des nouvelles les plus célèbres de Saradindu Bandyopahyay, plusieurs fois adaptée au cinéma (encore tout récemment). Une intéressante histoire où le meurtrier semble agir en dépit de toute logique, choisissant des victimes sans raison apparente, volant des objets sans valeur ainsi qu'une ancienne photo de groupe. Byomkesh parvient à relier ces éléments disparates avec brio pour fournir une explication cohérente du mystère.

Un ensemble de bonne facture (sans être d'un niveau exceptionnel) qui permet de se familiariser avec cette grande figure du polar indien. Une lecture agréable qui, à côté de certaines enquêtes moins mémorables, inclut quelques amusantes pépites.

A bientôt pour des commentaires sur les autres volumes des aventures de Byomkesh Bakshi.


La page YouTube avec la série en VO, pour les curieux: http://www.youtube.com/playlist?list=PL5ED51571F122FB76

Un intéressant blog où l'on parle de Byomkesh: http://classicmysteryhunt.blogspot.fr/p/byomkesh-bakshi.html


Dernière édition par Gregory le Ven 11 Oct 2013 - 10:34, édité 1 fois
avatar
Gregory
Admin

Messages : 678
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Byomkesh Bakshi (Saradindu Bandyopadhyay)

Message  xafred le Mer 25 Sep 2013 - 15:57

Très intéressant, merci!
avatar
xafred

Messages : 137
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://atthevillarose.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Byomkesh Bakshi (Saradindu Bandyopadhyay)

Message  Gregory le Jeu 26 Sep 2013 - 19:33


A propos de The gramophone pin mystery, j'ai trouvé un article qui analyse le procédé utilisé par l'insaisissable criminel et tente de déterminer sa faisabilité.
Bien entendu, méga spoiler:
Spoiler:
http://byomkesh.com/2010/01/29/pather-kanta/
avatar
Gregory
Admin

Messages : 678
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Byomkesh Bakshi (Saradindu Bandyopadhyay)

Message  clanelle le Jeu 26 Sep 2013 - 20:03

Bonjour Gregory,

Outre l'analyse poussée que vous nous offrez, vous êtes un véritable dénicheur d’œuvres exotiques.
Comment vous informez-vous de toutes ces nouveautés autour du thème qui nous est cher ? Est-ce parce que vous êtes bilingue ? Je veux dire : tous ces textes ou fictions sont-ils populaires sur des sites étrangers similaires au notre ?

En tout cas, merci pour ce partage !

Cordialement,
Lionel

clanelle

Messages : 66
Date d'inscription : 06/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Byomkesh Bakshi (Saradindu Bandyopadhyay)

Message  Gregory le Jeu 26 Sep 2013 - 22:14


Merci à xafred et clanelle pour ces retours positifs.

Pour répondre à clanelle: en vue de m'informer des nouveautés et autres fictions "exotiques", je parcours les différents blogs et forums (le plus souvent en langue anglaise), je consulte régulièrement des sites de vente en ligne en cherchant les ouvrages classés dans les catégories "chambre close" ou "crime impossible". Parfois une requête bien formulée sur un moteur de recherche peut s'avérer très fructueuse. Le plus souvent, si une œuvre n'est pas un grand classique, il y a peu de commentaires en ligne, donc il est difficile d'estimer la popularité de ces fictions.

Dans le cas de  Byomkesh Bakshi, c'est un peu particulier. J'effectuai des recherches à propos d'anciennes séries diffusées par la chaîne Doordarshan et réputées de qualité, d'après les membres d'un forum, parmi lesquelles cette série avec Rajit Kapur très appréciée en Inde. Si j'ai bien découvert quelques intéressants feuilletons historiques sous-titrés, Byomkesh Bakshi ne l'était malheureusement pas. Apprenant qu'il s'agissait d'adaptations de nouvelles écrites en bengali, je me suis demandé s'il n'en existait pas des traductions, ce qu'une rapide recherche m'a confirmé (mais hélas pas de traductions en langue française).
avatar
Gregory
Admin

Messages : 678
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Byomkesh Bakshi (Saradindu Bandyopadhyay)

Message  Gregory le Mar 1 Oct 2013 - 18:58




Poursuivons avec un second volume, The mystery of the fortress and other stories (éditions NAPL), que l'on doit à un autre traducteur (il y a quatre traducteurs différents pour les cinq volumes de nouvelles). J'ai trouvé ce volume particulièrement agréable à lire, le style étant plus étoffé (peut-être est-ce dû à l'évolution de l'écriture de l'auteur, ou bien à la qualité de la traduction).
Le premier volume regroupait des nouvelles écrites entre 1932 et 1936, sauf Picture imperfect écrite après un hiatus de 16 ans, en 1952. Les histoires des quatre autres volumes datent de la période la plus prolifique de S.B. (Saradindu Bandyopadhyay),les années 50/60.
The invisible triangle, la première nouvelle, est l'histoire d'un crime dont le machiavélisme finit par se retourner contre son instigateur, qui se débarrasse de sa riche épouse en s'assurant de demeurer insoupçonnable. Ce n'est pas un récit un énigme, plutôt l'exposé d'un crime presque parfait, mais la chute est assez savoureuse.
Iron biscuits est l'une des plus fameuses enquêtes de Byomkesh, elle a fait l'objet de l'ultime épisode de la série TV. Le locataire d'un appartement se voit confier la possession du bâtiment entier par le propriétaire, obligé de partir en voyage précipitamment. Peu après, un cadavre est découvert dans le logement du propriétaire en fuite. Le mort est identifié comme étant un escroc de haut vol, qui serait en possession de lingots d'or dérobés. La police est persuadée que les lingots se trouvent encore dans l'immeuble, mais des recherches extensives s'avèrent vaines. La solution apportée par Byomkesh est ingénieuse et parfaitement crédible.
Dans The crooked circle, une série de meurtres est perpétrée dans le milieu de la pègre, le seul individu ayant un solide mobile disposant d'un alibi inattaquable: il était atteint de paralysie (fait attesté par un médecin digne de confiance) au moment des faits. La solution, simple dans son principe, ne manque pas d'habileté.
Les deux derniers récits du recueil sont d'assez longues novelettes. Le format permet de donner plus d'épaisseur aux personnages et de décrire avec plus de détails le contexte de chaque histoire.
Thus spoke Kavi Kalidasa se déroule dans un ville minière où Byomkesh se rend pour enquêter sur des sabotages survenus dans un site d'extraction. Une autre affaire viendra s'y greffer, celui d'un meurtre en apparence perpétré par quatre pontes de l'industrie minière membres d'un cercle de jeu. Byomkesh fera ici la démonstration d'une réalité bien différente, en se basant sur de maigres indices. Une énigme de bon aloi, dont la résolution n'est pas trop évidente pour le lecteur.
Enfin, The mystery of the fortress narre l'histoire tourmentée d'une riche famille sur plusieurs générations, marquée par des morts suspectes (par morsures de serpent) qui seraient survenues suite
à une malédiction proférée par des gitans chassés du domaine familial. A cela s'ajoute la légende d'un trésor qui aurait été dissimulé par leurs ancêtres dans la forteresse qui était alors leur bastion
et resté introuvable depuis. Cette dernière nouvelle constitue un récit touffu avec de nombreux personnages et comporte beaucoup de références à la culture indienne (on aurait aimé plus de notes
de bas de page pour expliquer certains termes intraduisibles). Les différents mystères ne m'ont pas semblé être très difficiles à percer à jour, mais le fin mot de l'emplacement du trésor constitue
un épilogue satisfaisant.

Un volume assez homogène, comprenant des nouvelles de qualité. L'écriture de Saradindu Bandyopadhyay semble se bonifier avec le temps, plus riche de détails et proposant des descriptions plus vivantes
des lieux visités par Byomkesh et Ajit. De plus, chaque histoire est agrémentée d'un dessin illustrant l'intrigue, qui heureusement évite d'en dévoiler les tenants et aboutissants.


Dernière édition par Gregory le Ven 11 Oct 2013 - 10:34, édité 1 fois
avatar
Gregory
Admin

Messages : 678
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Byomkesh Bakshi (Saradindu Bandyopadhyay)

Message  Gregory le Ven 11 Oct 2013 - 10:33




The menagerie and other Byomkesh Bakshi mysteries (paru chez Penguin Books) est un recueil de quatre nouvelles dont le traducteur est le même que celui du premier volume présenté ci-dessus. Il se compose de deux courtes nouvelles ainsi que de deux longues novelettes.

The jewel case et The will that vanished sont deux récits courts traitant de cas de vols en apparence impossibles. Dans le premier, un collier précieux est dérobé dans la riche demeure d'un joaillier, alors que toutes les issues sont sous constante surveillance. Si l'identité du criminel ne fait aucun doute, la méthode employée ne manque pas d'ingéniosité, tout en reposant sur une particularité dans l'agencement des rues de Calcutta qu'on peut très bien ne pas connaître. Le second texte court est l'histoire du testament introuvable d'un vieil excentrique, ami de Byomkesh, qui enquête peu après son décès. Un récit malicieux qui constitue une habile variante d'un grand classique de la littérature de mystère.
Ces deux nouvelles constituent d'agréables divertissements, mais les morceaux de choix du recueil sont les novelettes.
Menagerie est l'une des enquêtes les plus célèbres de Byomkesh. Elle a fait l'objet d'une adaptation cinématographique par le fameux cinéaste Satyajit Ray (connu en France pour Le salon de musique, entre autres), intitulée Chiriyakhana et datant de 1967. Satyajit Ray, soit dit en passant, fut également un écrivain reconnu, auteur entre autres de récits très populaires décrivant les enquêtes du détective Feluda.
L'intrigue de Menagerie se déroule au sein d'une communauté de fermiers vivant en autarcie dans un lieu retiré et constituée d'individus marginalisés ou au banc de la société pour avoir commis diverses exactions par le passé. Byomkesh est initialement sollicité pour enquêter sur l'envoi mystérieux de pièces de moteur au gérant de la collectivité, puis doit résoudre le meurtre maquillé en décès naturel de ce dernier. Il s'agit d'un whodunit avec de nombreux personnages originaux, à la résolution assez bien agencée montrant un coupable faisant preuve d'un opportunisme certain.
Sans doute le meilleur texte du recueil, cependant The quills of the porcupine ne manque pas non plus d'intérêt.
Une curieuse histoire de tueur en série qui frappe ses victimes à l'aide d'épines de porc-épic, les choisissant en fonction de leur rang social, selon une progression ascendante dans l'échelle des castes. Par ailleurs, un second récit vient se greffer, en apparence sans lien avec le premier, celui d'une jeune  femme mariée contre son gré à un individu aisé d'une caste similaire à la sienne, alors que sa préférence allait à un homme de caste inférieure.
Un texte très littéraire, qui montre bien l'évolution du style de l'auteur. Si l'intrigue du tueur en série s'avère au final assez peu originale, l'intérêt réside ici dans la description du système social figé des castes, du poids de traditions ancestrales et de leurs conséquences possiblement néfastes sur la vie des individus: le couple décrit dans ces pages est sans amour, mais cherche à tout prix à sauvegarder les apparences pour ne pas heurter le conformisme de la société.
Dans l'ensemble, un recueil de bonne tenue montrant diverses facettes de la production de l'auteur et ne se cantonnant pas à l'énigme pure.
avatar
Gregory
Admin

Messages : 678
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Byomkesh Bakshi (Saradindu Bandyopadhyay)

Message  Gregory le Jeu 31 Oct 2013 - 20:11

Juste un message pour signaler que dans le dernier numéro du Courrier international (1200) on trouve un article sur Byomkesh (dans la rubrique 360), intitulé Les mille et une vies de Byomkesh Bakshi, détective bengali, qui évoque aussi bien les nouvelles que les adaptations télé et ciné.
avatar
Gregory
Admin

Messages : 678
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Byomkesh Bakshi (Saradindu Bandyopadhyay)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum