"Marple, Poirot, Pyne... et les autres"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Marple, Poirot, Pyne... et les autres"

Message  meurdesoif le Ven 26 Sep 2014 - 23:05

Un sympathique recueil de nouvelles de Dame Agatha contenant trois nouvelles signalées dans les 1001 CC.

Le Mot pour rire : une histoire de Miss Marple au sujet de la recherche d'un trésor caché dans la maison laissée en héritage par un vieux farceur. Pas de MECC, à la rigueur on pourrait en faire une (énième) variante de "la lettre volée"...

Le Mystère des régates : un vol impossible astucieux, celui d'un gros diamant qui circule de mains en mains tandis que les serveurs quittent la pièce, après quoi une invitée relève le défi de le faire disparaître ; elle y réussit, explique comment, mais au moment de le rendre, il a disparu pour de bon et malgré une fouille méticuleuse restera introuvable. Heureusement, Parker Pyne (ou Poirot himself dans la première version) identifiera les voleurs.

L'Intrigante de Pollensa : Pyne manoeuvre pour arranger les affaires sentimentales d'un jeune homme dont la mère autoritaire désapprouve la fiancée, un peu cousu de fil blanc et pas vraiment une nouvelle policière.

Nous deux mon chien : pas du tout une nouvelle policière, peut-être un hommage à un ami à quatre pattes trop tôt disparu ?

Droit d'asile : un homme vient expirer dans une église, prononce un dying message mystérieux comme il se doit ; sa "famille" débarque pour récupérer ses affaires, mais on a la bonne idée de faire appel à Miss Marple pour jouer un bon tour à de dangereux gangsters, déchiffrer le message et arranger les choses pour le meilleur.

Miss Marple raconte une histoire : un bon MECC, celui d'une femme dont le mari occupait la pièce voisine et n'a rien vu. Une autre issue donnait sur un couloir, mais personne n'en est sorti après le meurtre.

La Providence des amants : j'ai un peu de mal avec le mystérieux M. Quinn, mais l'histoire est intéressante : un meurtre qui sent la mise en scène, des aveux pas crédibles pour un sou et des indices-clichés (ah ! la pendule opportunément brisée à l'heure du crime !) à prendre au deuxième voire au troisième degré...

Et pour finir, notre Belge préféré aux prises avec un vol impossible, puisque le coffret à bijoux était dans un tiroir en présence de deux personnes. Si l'une d'elles est allée chercher quelque chose dans la pièce contiguë, elle ne s'est absentée que quelques secondes. Bon, le vol n'était pas si impossible que ça en fait.

Bref des fonds de tiroirs parfois intéressants. En peu de pages, on se concentre plus sur le problème ce qui évite la relative déception des MECC noyés dans des romans où les considérations de mobile, les fausses identités... jouent un rôle prépondérant.

meurdesoif

Messages : 153
Date d'inscription : 15/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum