chronique d'un "MECC" en SF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

chronique d'un "MECC" en SF

Message  hélène le Mar 17 Jan 2017 - 19:17

Avis aux amateurs de SF, et de MECC
Chronique, tirée du magazine Galaxie, de Claude Ecken du livre de David Walton / Superposition, chez ActuSF

Brian Vanderhall a réussi à transposer à l'échelle humaine les propriétés du monde quantique, ce qui le dote d'un certain nombre de pouvoirs. Pour
le prouver, il tire sur la femme de son vieil ami Jacob Kelley, un ancien chercheur. Bien que la balle contourne la cible en se diffractant, le mari
ne décolère pas contre l'inconscient. Malheureusement, Vanderhall est retrouvé mort quelques heures plus tard, assassiné dans le local
souterrain d'un accélérateur de particules accessible par eux seuls ; de nombreuses traces désignent Jacob comme le meurtrier. Mais il y
trouve aussi le "projecteur de Higgs" que Vanderhall a mis au point, et l'actionne, ce qui fait apparaître une créature sans yeux.
Respectivement étiquetés "horaire" et "anti-horaire" à la façon du spin des particules, les chapitres alternés narrent d'une part le procès de
Jacob Kelley qui revient successivement sur les détails de l'affaire, d'autre part le déroulé des
évènements et la fuite de Jacob qui tente, durant sa traque, de réunir les éléments permettant de
se disculper. Il n'est pas facile de convaincre de son innocence des jurés peu au fait de la physique quantique pourtant à la base du mystère,
qui voit les protagonistes se démultiplier, s'inverser comme dans un miroir, se dissiper en nuage de particules ou encore revenir d'entre
les morts. Cette variation sur le mystère de la chambre close devient un véritable thriller
quand attaquent ces créatures en apparence indestructibles, qu'on a vite fait de désigner sous le nom de des légendaires varcolacs. Ce n'est
pas la partie la plus intéressante du roman dont la réussite tient à une explication claire sur la superposition des états et l'effondrement des
ondes de probabilité – on retrouvera, en postface les explications détaillées de Roland Lehoucq.
David Walton s'est beaucoup amusé avec ce roman très accessible aux néophytes. Le suspense
est constant, ponctué de quelques traits d'humour lors des scènes les plus spectaculaires. Ce petit bijou qui combine ingénieusement science
et fiction a connu une suite, Supersymétrie, d'ores et déjà attendue avec impatience.




hélène
Admin

Messages : 460
Date d'inscription : 31/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum