Le diable dans la cuisine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le diable dans la cuisine

Message  renato le Sam 7 Nov 2009 - 13:46

De notre amie Hélène Calvez (Atria Editions)
Je suis un peu embêté d'en parler parce qu'elle va lire ce qui suit et je ne voudrais pas donner l'impression d'écrire ça par simple copinage.
Mais bon, j'ai lu et j'ai aimé, et je ne devrais pas en parler ?
Alors pourquoi j'ai aimé ? Bonne question ! Very Happy
Tout d'abord parce qu'il s'agit d'un roman qui propose trois belles énigmes de type insoluble, dans la lignée de "Ils étaient quatre à table".
Trois variations sur le même thème : empoisonnement au cours d'un repas. Comment les assassins ont-ils réussi en introduire du poison alors qu'ils n'avaient aucune possibilité pour le faire ?
Et les trois solutions sont originales et fort possibles.
Mais ce n'est pas tout. Il n'y a pas que ces trois énigmes il y a tout ce qui va autour, tout ce qui fait la chair du roman et là, sincèrement, j'ai été très agréablement surpris par la richesse de l'écriture, par l'érudition dont a fait preuve Hélène dans des domaines variés. On devine un gros travail de recherche derrière.
Et puis il y a des clins d'oeil que tout amateur de romans d'énigme devrait apprécier. Exemple page 125 :

"Je comprenais mieux pourquoi le roman de mystère ne se publiait plus. Quel éditeur voudrait courir le risque de publier des ouvrages qui, au mieux, se classeraient dans la catégirie de la masturbation intellectuelle..."

ou à la page 143 :

"Découvrir que ses chères énigmes n'amusaient qu'elle, que le jeu intellectuel tombait en désuétude au profit de la facilité scénaristique..."

Et il y en a bien d'autres. Moi des petites phrases comme ça, j'adore !
Puisqu'on parle roman d'énigme, écoutons Hélène :

"Une précision sur la maison d'édition ATRIA, je suis le premier policier; en fait, l'éditrice ne connaissait pas le genre et elle a beaucoup aimé (sa ligne éditoriale est le Verbe qui fait bouger les gens, qui les fait réfléchir); pour le publier , elle a trouvé que mon roman s'intégrait dans cette ligne, c'est davantage le message qui l'a intéressé que les énigmes (même si elle a appprécié).
Je me demande si ce n'est pas là que réside la clé pour relancer le roman à énigme; plutôt que de viser le public du polar (orienté plutôt noir) chercher à conquérir un nouveau public, celui-là même justement pas attiré par le noir parce que trop sombre, trop violent, trop tout.
Enfin, c'est là mon objectif : faire redécouvrir les chambres closes par le biais d'histoires plus modernes, plus actives dans le fond."

Pour moi le pari est réussi. J'ai autant aimé et la partie énigme que la partie pélerinage à St Jacques de Compostelle, parties qui s'entremêlent étroitement.
Je n'en dis pas plus sinon les chevilles d'Hélène vont enfler, enfler Very Happy

Pour terminer, voici la 4° de couv. :
Il y a seulement quelques mois, je vivais à Paris, et ma vie, placée sous la protection de la fée Volupté, s'écoulait douce et paisible. Je me levais en milieu de matinée, je déjeunais dans un bistrot qui liait casse du portefeuille et maigre-crôute. L'après-midi, j'écumais les boutiques dédiées à l'homme élégant, en prévision de ma soirée. Ensuite, je me rendais à l'officine chargée de me faire gagner toujours plus d'argent, profitant de mon passage pour harceler mes collaborateurs...
Aujourd'hui, à la suite d'un étrange concours de circonstances, je bois de l'eau à la fontaine des villages, mes fringues ne sont plus très nettes, la charité me nourrit, je jouis de ma chasteté retrouvée, et je suis devenu un détective de l'impossible...sur le chemin de Compostelle. La vérité est que je n'ai pas choisi cette...activité, c'est elle qui m'a élu ! Le coup du sort ou le coup de tête qui a chamboulé ma vie me permet d'élucider des affaires que le bon sens qualifie de crimes impossibles. Des crimes restés inexpliqués, si je n'en avais été le témoin providentiel..."

renato

Messages : 400
Date d'inscription : 11/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le diable dans la cuisine

Message  hélène le Mer 18 Nov 2009 - 16:05

Merci René, stoppons là, je ne pourrais plus marcher.
J'étais dernièrement au Salon du Touquet, et j'ai pu rencontrer des amateurs d'énigmes et d'autres, d'un âge tout aussi respectable, qui n'avait jamais entendu parler de JD Carr (Hélas, cher Roland, ça existe).
Je serais à la FNAC d'Amiens le 29/11 pour dédicacer mon bouquin. S'il y a des listiers qui veulent papoter...

Dernière de mes lectures : le secret du gibet de JD Carr, j'ai moyennement accroché, cela étant, il y avait une étincelle, une conversation sur les auteurs de romans policiers, qui compensait la faiblesse - à mon sens- de l'énigme.

hélène
Admin

Messages : 460
Date d'inscription : 31/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le diable dans la cuisine

Message  Gregory le Lun 1 Nov 2010 - 20:35

UP !
avatar
Gregory
Admin

Messages : 688
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le diable dans la cuisine

Message  Gregory le Lun 1 Nov 2010 - 21:36

Lu il y a quelques jours et j'ai beaucoup apprécié. On y trouve trois crimes impossibles de bonne facture, pas trop compliqués ni extravagants mais astucieux et également l'évocation d'un crime historique ( celui évoqué par James Yaffe dans "le problème des champignons de l'empereur") dont on retrouve d'ailleurs le modus operandi dans un texte de Paul Orose présentant une hypothèse quant aux causes de la mort d'Alexandre le Grand.
Mais en dehors des énigmes, l'histoire de ce jetsetter qui plaque tout pour se lancer dans un voyage initiatique tout en s'interrogeant sur ses propres motivations est également très intéressante.Ce personnage va se faire passer pour un pèlerin de Compostelle (devenant en quelque sorte un "faux bourdon") ayant du mal à assumer pleinement sa démarche qu'il va comprendre progressivement.
La fin est un peu abrupte. Je me demande si on retrouvera ce détective voyageur dans un prochain roman (pas sûr d'ailleurs qu'il aille vraiment jusqu'à Compostelle, destination de son identité d'emprunt).
Bon roman donc qui m'a fait penser par moments à d'autres récits:
L'histoire du mendiant et du taxi m'a fait penser à un chapitre des mémoires de l'astrophysicien Hubert Reeves ("Je n'aurai pas le temps") où il évoque une expérience vécue très similaire qui a fait vaciller son esprit rationnel.
La trame générale du roman m'évoque vaguement celle de "Villa Amalia". Je ne sais si Hélène a lu le roman de Quignard ou vu l'adaptation de Benoît Jacquot avec Isabelle Huppert mais on trouve là une démarche qu'on peut rapprocher de celle du narrateur de "la cuisine du diable".

avatar
Gregory
Admin

Messages : 688
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le diable dans la cuisine

Message  hélène le Mar 2 Nov 2010 - 10:31

merci Grégory.

Retrouvera-t-on mon pélerin ? J'y pense; je collecte quelques éléments, j'ai idée de quelques énigmes, mais comme je planche actuellement sur un autre mansucrit (que je traîne sur mes étagères depuis pas mal de temps, où dorment aussi d'autres ébauches) je ne sais pas quand mon pélerin se remettra en route.

L'histoire du mendiant et du taxi m'a fait penser à un chapitre des mémoires de l'astrophysicien Hubert Reeves ("Je n'aurai pas le temps") où il évoque une expérience vécue très similaire qui a fait vaciller son esprit rationnel.
La trame générale du roman m'évoque vaguement celle de "Villa Amalia". Je ne sais si Hélène a lu le roman de Quignard ou vu l'adaptation de Benoît Jacquot avec Isabelle Huppert mais on trouve là une démarche qu'on peut rapprocher de celle du narrateur de "la cuisine du diable".


Je ne connais ni l'un ni l'autre, mais je suis curieuse de connaître le chapitre d'hubert reeves; je vais rechercher aussu le livre de Quignard.

Encore merci.

hélène
Admin

Messages : 460
Date d'inscription : 31/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le diable dans la cuisine

Message  Gregory le Mar 9 Nov 2010 - 20:17

"comme je planche actuellement sur un autre manuscrit"

Le prochain roman, de quoi ça cause? Est ce qu'il y aura des crimes impossibles?
Sera-t-il publié toujours chez Atria?
avatar
Gregory
Admin

Messages : 688
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le diable dans la cuisine

Message  hélène le Mer 10 Nov 2010 - 15:57

Le prochain roman, de quoi ça cause? Est ce qu'il y aura des crimes impossibles?
Bien sûr qu'il y aura des CI et autres MECC, je ne laisse pas tomber l'éngime. En fait, ce sera deux romans qui peuvent se lire indépendamment mais qui se complètent; l'un se passe en Australie, une vieille dame est assassinée dans une pièce fermée de l'intérieur;
le second se passe au Yémen où un groupe de touristes, un peu déjantés, est enlevé par une tribu et il se passe ensuite des "choses".

Sera-t-il publié toujours chez Atria?
Eh bien, si l'éditrice est OK...
Il y a bien longtemps que j'ai cessé d'envoyer mes manuscrits aux "grands" éditeurs.

hélène
Admin

Messages : 460
Date d'inscription : 31/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le diable dans la cuisine

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum